Dépendance

La dépendance en assurance se défini comme une perte d’autonomie. Cela peut être dû à dégradation de l’état de santé soit physique soit mental. La dépendance sous toutes ses formes touche 1 000 000 de personnes en France. On estime qu’en 2025 elle concernera 1 250 000 de personnes.

Pour pallier aux dépenses que cette perte de capacité de gérer sa vie induit pour les personnes qui en sont atteintes des contrats d’assurance sont proposés. Ils ne s’adressent en général qu’aux pertes d’autonomie définitive, et non pas temporaires. Ils sont très complexes pour de nombreuses raisons :

Il n’existe pas un référentiel unique « barème» de dépendance. Selon le contrat et l’assureur le classement en état de dépendance va varier. Le principal référentiel appelé la grille AGIR est celui retenu pour l’allocation personnalisé d’autonomie. C’est un algorithme complexe qui tient compte de contexte personnel de la personne évaluée ; en conséquence une même personne dans un environnement différent sera évaluée différemment.

Il existe plusieurs stades, qui s’apparentent à de la dépendance partielle ou totale. Les contrats peuvent être bâtis sur une logique d’assurance du risque (à fonds perdus) ou une logique d’épargne. Ils peuvent prévoir des franchises (durée minimum pour prendre en charge la dépendance), ce qui conduit ou pas à couvrir la « fin de vie».

Il faut se souvenir que le tarif n’est pas : en effet la dépendance est un risque nouveau, lié au vieillissement de la population et donc les statistiques ne sont pas encore stabilisées

Le choix d’un contrat de dépendance que ce soit un individuel ou en collectif doit être éclairé d’un conseil professionnel.

 

> Retour